Passer le menu

Henri IV - le règne interrompu

La crise religieuse

C’est à la fin des années 1510 que les idées luthériennes commencent à se répandre en France. Pour répondre à la fois à une intense soif religieuse motivée par des angoisses eschatologiques, mais aussi aux abus de l’Église catholique, certains chrétiens envisagent une rupture avec l’Église traditionnelle. En France, c’est Jean Calvin qui va donner une véritable impulsion au mouvement réformé, entraînant simultanément la conversion de milliers de croyants et l’ire des autorités religieuses et politiques, qui n’acceptent pas le développement de cette « hérésie ». Les fondements même de la royauté sont ébranlés puisque ce mouvement rompt le lien multiséculaire entre ces sujets qui ont choisi une autre chaire et le roi, investi par le serment du sacre pour combattre l’hérésie. À Paris comme en province commence alors le temps des bûchers.

Le rejet provoqué chez les catholiques par le surgissement de la Réforme est d’autant plus fort que les effectifs de la nouvelle Église ne cessent de croître. Toujours très minoritaires au sein du royaume, le nombre de ceux que l’on désigne désormais comme les « huguenots » atteint son apogée à la fin des années 1550, permettant notamment à des milliers de personnes de se réunir plusieurs jours durant au Pré-aux-Clercs, en plein de cœur de Paris, pour chanter des psaumes en procession en mai 1559. Les réformés représentent alors environ 10% de la population totale du royaume, soit environ deux millions de personnes, et sont présents dans toutes les couches de la population. L’ensemble du royaume est touché, même si les principales terres d’élection de la Réforme sont le « croissant réformé » (de La Rochelle à Lyon, en passant par la vallée de la Garonne, le Bas-Languedoc et la vallée du Rhône), le Béarn et la Normandie.

Médias associés à cette fiche

Titre du média : Carte des églises réformées en 1562

Répartition des églises réformées en France en 1562
Commentaire :
On compte en 1562 environ 1400 églises « dressées » à la genevoise (c’est-à-dire organisées autour d’un pasteur et d’un consistoire) dans le royaume.
Légende :
D’après D. Boisson et H. Daussy, Les protestants dans la France moderne, Belin, 2006. (carte : S. Angonnet ; d'après l'ouvrage "Les églises réformées en France", Paris, librairie protestante, 1958)

Titre du média : L'Europe à la fin du XVIe siècle.

Carte de l'Europe à la fin du XVIe siècle
Commentaire :
Carte d'après Alain houot
Légende :
L'Europe à la fin du XVIe siècle : la déchirure confessionnelle. D’après Alain Houot

Titre du média : Le renversement de la grand marmite.

Gravure satirique d'inspiration protestante
© BnF
Commentaire :
Gravure satirique d'inspiration protestante. Une cloche retournée, fêlée et débordant de soupe, où nagent mitres et crosses, bout sur un feu alimenté par le corps de trois martyrs réformés. Surgie du ciel, la Vérité armée du glaive des saints Évangiles renverse le tout.
Légende :
Le renversement de la grand marmite. Bois gravé colorié au pochoir [1562]. Département des estampes et de la photographie, Qb1 (1585)

Titre du média : Vue du temple des Calvinistes

Temple des Calvinistes à Charenton
© RMN / Gérard Blot
Légende :
Vue du temple des Calvinistes et partie du village de Charenton, prise du côté du parc de Vincennes, XVIIe s. Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

Titre du média : Registres de la Nation Germanique

Miniature des registres de la Nation germanique
© Archives départementales du Loiret / Luc Voland
Commentaire :
La « Nation germanique », constituée d’élèves en provenance du Saint-Empire, contribua largement à l’université d’Orléans à la diffusion de l’idéal humaniste et des principes religieux de la Réforme.
Légende :
Université d'Orléans. Registres de la Nation Germanique. Liber procuratum III, 1587-1602 : inscriptions de "Philippus" et "Fridericus", comtes de Dietz (Belgique) pour l'année 1600 à la Nation Germanique. Cote : F°216 verso

Titre du média : Miniature représentant un meurtre

Miniature représentant un meurtre
© Archives départementales de Haute-Garonne
Légende :
Miniature représentant un meurtre
Bienvenue sur le site Henri 4
/1/ Vous souhaitez voir ce site en version flash, ce site nécessite donc que votre poste soit équipé du flash player et que soit activé le javascript sur votre navigateur.

/2/ Si vous n'avez pas flash installé sur votre ordinateur, vous pouvez consulter la version accessible du site.

/3/ Vous pouvez consulter la version mobile du site.
Version accessible