Passer le menu

Henri IV - le règne interrompu

Son caractère

La personnalité d’Henri IV est d’une grande complexité car il convient de démêler le vrai du faux, la réalité de la légende. Les différentes facettes de son caractère sont façonnées par quantité d’épreuves auxquelles Henri est confronté au cours de sa vie. Tour à tour otage à la cour, témoin du massacre de ses proches compagnons à dix-huit ans, fugitif et dissident pendant près de trente ans, soldat sans repos depuis ses seize ans, Henri expérimente tôt la solitude et la peur.

De cette personnalité complexe et souvent contradictoire, l’Histoire a d’abord retenu ce qu’Henri a voulu laisser paraître. Les images d’un roi en mouvement, viril, courageux voire téméraire, gai luron et bon vivant, cultivant l’amitié de ses proches, père attentionné, capable d’affection sincère et familier avec le peuple font partie de cette catégorie.

La vie, les actes et la correspondance font apparaître d’autres traits de caractère qui ne sont pas toujours à l’avantage d’Henri IV. Archétype du Gascon tel qu’on l’imagine, il est d’abord facile, vif, hâbleur, il promet plus qu’il ne tient et fait parfois preuve d’une grande impatience, comme il le confesse lui-même dans une lettre à sa maîtresse Henriette d’Entragues en octobre 1599 : « Car comme Roi et comme Gascon, je ne sais pas endurer […] ». Adepte d’une familiarité qui frôle la vulgarité, Henri peut être trivial dans sa relation aux femmes. En 1599, il écrit à Henriette qu’il n’a pas vue depuis quelque temps : « Je baise mes petites guarsons [seins] un million de fois » ; en 1607 il lui fait même un triste aveu: « Je viens de prendre médecine afin d’être plus gaillard pour exécuter vos volontés […]. Je […] vous chérirai, non comme il faut, mais comme je pourrai ».

Au détour d’une phrase, Henri peut apparaître autoritaire et parfois cruel, notamment avec sa première épouse Marguerite de Valois, qu’il désigne comme « la Dame aux chameaux » (décembre 1585) ou à propos de laquelle il écrit: « Je n’attends que l’heure de ouïr dire que l’on aura envoyé étrangler la feue reine de Navarre. Cela, avec la mort de sa mère, me ferait bien chanter le cantique de Siméon » (janvier 1590). Ses colères peuvent être vives mais ne durent pas. Il sait aussi se montrer magnanime avec ses ennemis d’hier, comme le montre son attitude envers les anciens ligueurs ralliés.

Enfin, loin de l’image d’un roi enjoué, sa correspondance montre un Henri IV en proie à des crises d’angoisse et de mélancolie. Motivées tour à tour par sa santé fragile – Henri est souvent atteint de fortes fièvres, parfois par des infections urinaires et à la fin de sa vie par des crises de goutte - les risques d’attentats ou ses malheurs amoureux, ces « mérengoises » comme il les appelle, sont très présentes et provoquent une insomnie chronique.

Médias associés à cette fiche

Titre du média : Henri IV en buste

Portrait d'Henri IV en buste
© RMN / René-Gabriel Ojéda
Légende :
Henri IV en buste, dessin anonyme, vers 1610-1620. Musée national du château de Pau, P.2004.7.1

Titre du média : Portrait d’Henri IV

Portrait d’Henri IV
© Musée national du château de Pau / Jean-Yves Chermeux
Légende :
Portrait d’Henri IV, dessin anonyme, vers 1605-1610. Musée national du château de Pau, P.85-6-1

Titre du média : Le roi Henri IV

Portrait d'Henri IV
Musée Condé de Chantilly
Légende :
Le roi Henri IV, dessin, école française, début du XVIIe siècle. Musée Condé de Chantilly, PD 440.

Titre du média : Henri IV passant en revue ses soldats

Henri IV passant en revue ses soldats
© RMN / René-Gabriel Ojéda
Légende :
Henri IV passant en revue ses soldats, dessin par Charles Henri Pille, XIXe s. Musée national du château de Pau, P61-20-7

Titre du média : Henri IV et Sully visitent les paysans

Image d'Épinal. Henri IV et Sully visitent les paysans
© Archives départementales des Vosges
Légende :
Henri IV et Sully visitent les paysans. Inv. 5 Fi 2520
Bienvenue sur le site Henri 4
/1/ Vous souhaitez voir ce site en version flash, ce site nécessite donc que votre poste soit équipé du flash player et que soit activé le javascript sur votre navigateur.

/2/ Si vous n'avez pas flash installé sur votre ordinateur, vous pouvez consulter la version accessible du site.

/3/ Vous pouvez consulter la version mobile du site.
Version accessible