Passer le menu

Henri IV - le règne interrompu

Le « Grand Dessein »

Le « Grand Dessein » fait référence à un projet de confédération européenne progressivement élaboré par le duc de Sully entre la fin du règne d’Henri IV et sa mort en 1641. Même si Sully affirme à plusieurs reprises qu’Henri IV en est à l’origine et s’il est probable qu’il en ait évoqué les grandes lignes avec le roi, tout semble indiquer que l’essentiel a été forgé après la mort d’Henri IV.

En effet, le 26 janvier 1611, Maximilien de Béthune, duc de Sully, remet sa démission à Marie de Médicis, régente du royaume de France au nom de son fils Louis XIII. L’assassinat d’Henri IV, dont il avait été le compagnon d’armes mais aussi l’ami et le serviteur fidèle, a changé la donne pour le ministre protestant. Progressivement marginalisé au sein d’un gouvernement qui opte pour une politique clairement ultramontaine et un rapprochement avec l’Espagne, Sully préfère se retirer sur ses terres.

Déçu, voire aigri par le peu de cas qui est fait du rôle qu’il a joué dans le redressement de la France, Sully se lance dans une entreprise apologétique de son œuvre. En 1638, âgé de 78 ans, il publie clandestinement le premier tome de ses mémoires, passés à la postérité sous le titre abrégé d’Œconomies royales. C’est dans cet ouvrage que Sully livre l’architecture et les buts de ce projet, sans cesse remanié et enrichi en trente ans.

Les buts affichés par le Grand Dessein sont ambitieux : il s’agit de mettre un terme au déséquilibre géopolitique européen incarné par l’« hyper-puissance » des Habsbourg, source de conflits permanents depuis le début du XVIe siècle et ainsi permettre à l’Europe de jouir d’une paix universelle et perpétuelle… Depuis 1519, date de l’élection du roi d’Espagne à la couronne impériale, du sud au nord, en passant par l’Est, le royaume de France est cerné par les possessions Habsbourg : Aragon, Castille, Milanais, Royaume de Naples, Autriche, Allemagne, Pays-Bas auxquels il faut ajouter les colonies d’Amérique, le soleil ne se couche jamais sur leurs états, aveuglant au passage le roi de France. On comprend mieux dès lors la succession de conflits qui émaillent la période jusqu’à la signature en 1559 du Traité des Pyrénées.

Le projet de Sully vise donc à briser l’isolement de la France en proposant un redécoupage complet de la morphologie géopolitique du continent. Le Grand Dessein prévoit en effet de regrouper les puissances européennes en une « République très chrétienne », sorte d’« Europe des Quinze » avant la lettre. On trouverait alors dans la nouvelle entité six monarchies héréditaires (France, Espagne, Grande-Bretagne, Danemark, Suède et Lombardie), six puissances électives (Papauté, Venise, Empire, Pologne, Hongrie et Bohème) et trois républiques fédératives (Helvétie, Italie et Belgique, avec les Pays-Bas espagnols).

Même utopique, le Grand Dessein est un projet cohérent. Ainsi, Sully prévoit-il de doter cet ensemble d’institutions puisque la confédération serait dirigée par six conseils particuliers, le tout contrôlé par un conseil général chargé de régler les différends entre les souverains et leurs sujets mais aussi entre les États. Ainsi pacifiée l’Europe pourrait unir ses forces pour lutter contre les Turcs qui restaient menaçants malgré leur défaite à Lépante. Le conseil général lèverait les troupes et dirigerait les opérations militaires avant de présider au partage des conquêtes.

Il est un aspect du Grand Dessein dont Henri IV aurait pu se prévaloir, si le projet n’avait pas été forgé pour l’essentiel après sa mort. Sully prévoyait en effet la cohabitation des trois grandes familles chrétiennes – catholiques, luthériens et calvinistes – chacune d’elle jouissant d’un exercice du culte libre et public. Cela ressemblait fort au compromis mis en place par Henri IV avec l’édit de Nantes en 1598 !

Médias associés à cette fiche

Titre du média : Grand Dessein de Sully

Carte de l'Europe représentant le Grand Dessein de Sully
Légende :
L'Europe telle que la voyait Sully dans son "Grand Dessein". Source : Bernard Barbiche, In : Historia n°652, avril 2001

Titre du média : Portrait du duc de Sully de la galerie Saint-Germain-Beaupré

Portrait of the duc de Sully
© RMN / René-Gabriel Odéja
Légende :
Portrait de la galerie Saint-Germain-Beaupré. Peinture, école française, XVIe s. Musée des Beaux-Arts de Blois

Titre du média : Lettre du roi Henri IV à François de Savary

Lettre du roi Henri IV à François de Savary, 1595
© Archives départementales de l'Indre
Légende :
Lettre du roi Henri IV à François de Savary, seigneur de Brèves, ambassadeur auprès de la Sublime Porte (11 novembre 1595), lettre diplomatique chiffrée. Côte : 49 J 1/62.

Titre du média : Page de titre de la première édition française

Première édition française avec des caractères orientaux
© Bibliothèque Mazarine / cl. Suzanne Nagy
Légende :
Page de titre de la première édition française utilisant les caractères orientaux de François Savary de Brèves, Paris, 1615
Bienvenue sur le site Henri 4
/1/ Vous souhaitez voir ce site en version flash, ce site nécessite donc que votre poste soit équipé du flash player et que soit activé le javascript sur votre navigateur.

/2/ Si vous n'avez pas flash installé sur votre ordinateur, vous pouvez consulter la version accessible du site.

/3/ Vous pouvez consulter la version mobile du site.
Version accessible