Passer le menu

Henri IV - le règne interrompu

La poésie

La création poétique à l’époque d’Henri IV mêle à la fois les caractères de la période précédente et de celle qui suivra. L’œuvre d’Agrippa d’Aubigné (1552-1630), compagnon de la première heure d’Henri mais qui a été déçu par sa conversion au catholicisme, est tout empreinte des guerres de Religion au cours desquelles il a combattu. Dans Les Tragiques (recueil débuté en 1577 mais publié en 1616) d’Aubigné cisèle une poésie du fer, du feu et du sang. Il y laisse libre cours aux passions qui ont déchiré le royaume pendant des décennies.

À l’opposé de cette langue riche et baroque, la poésie de François de Malherbe (1555-1628) recherche l’épure et sert de creuset à toute la production des deux siècles suivants. Juriste de formation, Malherbe est présenté au roi en 1605. Devenu poète officiel de la cour, pour ne pas dire poète courtisan, son talent s’exerce d’abord en tournant des vers de commande pour les amours du prince. Frisant souvent la flagornerie, cette production n’est pas l’essentiel de son œuvre car, parallèlement, Malherbe est le théoricien d’une poésie du « purisme » et d’une réflexion linguistique qui préfigure le Classicisme. Devenu « tyran des mots et des syllabes » (Guez de Balzac), Malherbe laisse une œuvre considérable, célébrée notamment par les membres de l’Académie française et par Boileau (« Enfin, Malherbe vint… »).

Médias associés à cette fiche

Titre du média : Vers sur le Trépas de Henry le Grand

Vers sur le Trépas de Henry le Grand
© Archives départementales de la Loire
Légende :
Vers sur le Trépas de Henry le Grand, 1611

Titre du média : Portrait de Marguerite de Valois, reine de Navarre

Portrait de Marguerite de Valois par François Clouet
© RMN / René-Gabriel Ojéda
Commentaire :
Le bref séjour de Marguerite de Valois à Nérac dans les années 1579-1582 fut l’occasion d’organiser une vie littéraire brillante, sur le modèle de ce qu’elle avait connu chez Madame de Retz à Paris. Elle s’entoura de comédiens, de musiciens, d’écrivains (dont Montaigne) et surtout des poètes éminents, catholiques et protestants (Du Bartas et Pibrac...). Sur le même modèle Henri réunit une véritable académie gasconne avec Agrippa d’Aubigné, Duplessis-Mornay et Jacques de Constans, pour faire de Nérac ce que Shakespeare appelait « une petite académie vouée, paisible et contemplative, à la vie de l’art » (Love’s labour’s lost).
Légende :
Portrait de Marguerite de Valois, reine de Navarre (1553-1615), peinture par François Clouet, XVIe s. Musée Condé de Chantilly, PE589

Titre du média : William Shakespeare

Portrait de William Shakespeare
© RMN / Gérard Blot
Légende :
William Shakespeare (1564-1616) représenté âgé de 34 ans, peinture par Louis Coblitz, 1847. Musée des châteaux de Versailles et Trianon, MV3353

Titre du média : Joachim du Bellay

Portrait de Joachim du Bellay
© BnF
Légende :
Joachim du Bellay (1524-1560), nommé à l'archevêché de Bordeaux. Département des estampes et de la photographie de la BnF

Titre du média : Michel Eyquem, seigneur de Montaigne

Portrait de Michel de Montaigne
© RMN / Gérard Blot
Légende :
Michel Eyquem, seigneur de Montaigne, huile sur toile, école française, 1er quart XVIIe siècle. Musée des châteaux de Versailles et de Trianon

Titre du média : Pierre de Ronsard

Portrait du poète Pierre de Ronsard
© RMN /Agence Bulloz
Légende :
Portrait de Ronsard d'après le buste du XVIIe siècle ornant le tombeau du poète au prieuré Saint-Cosme près de Tours, école française, XVIIe siècle. Musée des Beaux-Arts du château de Blois

Titre du média : Les Œuvres t. I, par Pierre de Ronsard

Page illustrée des Œuvres de Pierre de Ronsard
© Centre d'Études Supérieures de la Renaissance Tours
Légende :
Les Œuvres t. I, par Pierre de Ronsard, A Paris, Cchez Nicolas Buon, ruë St. Jacques à l'enseigne St. Claude et de l'Homme sauvage. Avec privilege du Roy. M.DCXXIII. 1623
Bienvenue sur le site Henri 4
/1/ Vous souhaitez voir ce site en version flash, ce site nécessite donc que votre poste soit équipé du flash player et que soit activé le javascript sur votre navigateur.

/2/ Si vous n'avez pas flash installé sur votre ordinateur, vous pouvez consulter la version accessible du site.

/3/ Vous pouvez consulter la version mobile du site.
Version accessible