Passer le menu

Henri IV - le règne interrompu

L’obsession de Ravaillac

Dans ces circonstances, tuer le roi devient une obsession. Apprenant les projets bellicistes du Bourbon, Ravaillac a, par deux fois au début de l’année 1610, cherché à parler au roi pour le détourner de ses « erreurs ». La première fois, on ne l’a pas laissé approcher du Louvre. La seconde, près des Saints-Innocents, tout juste a-t-il pu lui crier vers son carrosse : « Au nom de Jésus-Christ et de la sacrée Vierge Marie, que je parle à vous ! » Déçu, il s’en revint à Angoulême vaquer à ses activités.

Mais cette conviction ne le quittait pas. Elle avait même été fortifiée par ses confesseurs. Aussi décide-t-il, aux alentours de Pâques, de revenir à Paris pour mettre un terme à la « tyrannie » d’Henri IV. Plus rien ne devait l’en dissuader. Il vola un couteau dans un cabaret de la rue Saint-Honoré et le fit remmancher plus solidement. Mais il faut croire que sa conviction n’était pas faite. Au moment de passer à l’acte, il recula. Il cassa alors sa lame et décida de repartir vers Angoulême. En chemin, tel un nouveau Paul de Tarse, Ravaillac se sentit revigoré par une force surnaturelle. C’est le signe qu’il attendait, lui, le mystique, pour passer à l’acte. Après avoir aiguisé son couteau sur une pierre, il revint sur ses pas, bien décidé à agir.

Le vendredi 14 mai, Ravaillac suit le roi depuis le matin. Il assiste à la messe aux Feuillants mais l’arrivée de César de Vendôme l’empêche d’agir. Attendant le roi sur une borne à la sortie du Louvre, il compte bien le frapper au moment où son carrosse franchira les portes. Mais Ravaillac n’a décidément pas de chance. Alors qu’il s’approche, il s’aperçoit que le roi est assis du mauvais côté. Il ne pourra donc pas l’atteindre. Il décide donc de le suivre en courant, sans que sa présence n’éveille de soupçons dans une ville qui vaque à ses occupations et qui se prépare pour l’entrée de la reine. Dans la rue de la Ferronnerie, enfin, l’occasion se présente lorsque le carrosse royal est stoppé par un encombrement. Il retient son souffle. Un pied sur une borne de la rue, l’autre sur l’essieu, il frappe trois fois coup sur coup. Son couteau et son bras sont pleins de sang. Il sait qu’il a réussi. Le tyran n’est plus.

Médias associés à cette fiche

Titre du média : Assassinat d'Henri IV

Assassinat d'Henri IV
© Archives nationales
Légende :
Assassinat d'Henri IV, gravure, AE II 2885

Titre du média : Assassinat d’Henri IV

Assassinat d’Henri IV
© Musée national du château de Pau / Jean-Yves Chermeux
Légende :
Assassinat d’Henri IV, le 14 mai 1610, par William Hamilton, vers 1795. Musée national du château de Pau, P.80.11.1
Bienvenue sur le site Henri 4
/1/ Vous souhaitez voir ce site en version flash, ce site nécessite donc que votre poste soit équipé du flash player et que soit activé le javascript sur votre navigateur.

/2/ Si vous n'avez pas flash installé sur votre ordinateur, vous pouvez consulter la version accessible du site.

/3/ Vous pouvez consulter la version mobile du site.
Version accessible